Le 8 février 2014, l’association tenait sa 19e assemblée générale dans un contexte marqué par un sentiment généralisé de désenchantement face à l’attitude des pouvoirs publics qui ne manifestaient aucune volonté d’engager une véritable politique anti-corruption et qui se montraient de plus en plus restrictifs voire hostiles vis-à-vis de l’action de la société civile. La censure de la campagne contre l’impunité lancée par l’association quelques semaines auparavant, en était l’une des illustrations.
L’année 2014 allait consacrer cette tendance, celle des restrictions imposées à la société civile et du retour sur les acquis de 2011. Les multiples interdictions à l’encontre des associations et l’adoption de deux projets de lois sur la nouvelle instance contre la corruption et l’accès à l’information en sont des exemples révélateurs.
L’association a réagi pour contrer ces deux projets de lois et pour dénoncer la manière dont ils ont été élaborés. La concentration de nos efforts sur ces deux textes a été motivée par leur importance.
Ils sont, en effet, annonciateurs des politiques publiques dans le domaine de la lutte contre la corruption.
S’appuyant sur une structure étoffée qui a, depuis deux ans, bénéficié d’un appui financier de plusieurs bailleurs de fonds et de TI en particulier, l’association a tout au long de l’année 2014 maintenu son dynamisme à travers des activités et projets dans plusieurs domaines :

• Centre d’assistance Juridique-CAJAC-
• Observatoire de la corruption et de la transparence
• Mobilisation citoyenne et sensibilisation
• Gouvernance locale
• Transparence Financière
• Corruption politique
• Marchés publics et PPP
• Système National d’Intégrité-SNI-
• …
Les rapports produits et les débats et rencontres organisés contribuent à alimenter la réflexion sur ces différents sujets et surtout à renforcer notre plaidoyer dans les différents domaines qui relèvent de notre mission.
Même si nous nous attachons à prioriser et à rester dans le cadre de notre stratégie et de la feuille de route que nous avons adoptée au début 2014, l’étendue des activités de l’association s’élargit considérablement en raison du contexte de «transformation institutionnelle» que connait le Maroc et de la place centrale de la question de la corruption dans les préoccupations nationales et internationales.
Bien que l’apport bénévole constitue une ressource capitale dans le travail de l’association, les besoins financiers augmentent avec l’augmentation du volume d’activité. Toutefois le caractère «courtterme» des financements maintient sous tension toute l’organisation. Une part considérable de son temps et de son énergie est consacrée à la recherche de ressources pouvant assurer un niveau d’activités à la hauteur de nos ambitions. La question de la pérennisation de nos financements est plus que jamais d’actualité.

actualités

agenda

Il n'y a pas évènements à venir en ce moment.

NOS PARTENAIRES