La corruption est une atteinte aux droits fondamentaux et à la dignité humaine. Avec ses impacts lourds sur le développement et l’égalité des chances, la corruption est l’un des problèmes auxquels doivent faire face les services publics marocains. Comme le démontre l’Indice de Perception de la Corruption de Transparency International (TI), le Maroc figure parmi les pays les plus affectés par la corruption et sa situation ne fait que régresser avec le temps. En 2016, le Maroc se trouve au 90ème rang dans le classement mondial avec une note de 37 sur 100.

L’Oriental de par son éloignement et l’enclavement de ses agglomérations (rurales et urbaine) est très touché par le phénomène de la corruption qui s’aggrave par :

  • La précarité des revenus des habitants ;
  • Le déficit en infrastructures de base ;
  • L’incapacité des citoyens à résister au phénomène de la corruption ;

Le déficit de formation et de renforcement des capacités du tissu associatif.

Objectif (outcome) général : De façon générale le projet vise à :

Sur le plan collectif, ce projet vise à promouvoir le comportement civique par l’adhésion aux valeurs de transparence et de reddition des comptes. Son fonctionnement constitue aussi une source d’information de première main, permettant à Transparency Maroc de mieux cibler ses priorités et d’alimenter les différentes parties prenantes en données fiables sur la corruption de manière à affiner la connaissance du phénomène et ainsi plaider pour des réformes institutionnelles à initier à court et à moyen termes. L’assistance juridique prônée par le projet permet corrélativement de communiquer aux administrations concernées les dysfonctionnements constatés et de les inviter tant à rendre justice aux plaignants qu’à corriger les procédures et les pratiques en cause, pour promouvoir la transparence et la reddition des comptes.

Objectifs (outcome) spécifiques :

Le projet permettra de maintenir une présence de proximité auprès des bénéficiaires et veillera essentiellement à :

  • Sensibiliser les citoyens au fait que la corruption est inadmissible, que la refuser est un devoir civique et que Transparency Maroc est prête à les aider dans cette lutte ;
  • Informer les citoyens sur les conséquences de la corruption et former les fonctionnaires et les employés, des deux secteurs public et privé, sur les différentes formes de corruption et les moyens de la combattre ;
  • Travailler en synergie avec les réseaux associatifs locaux, les responsables de l’administration locale et les médias, en organisant notamment des tables rondes et des formations ;
  • Assister et conseiller le citoyen dans sa démarche pour obtenir son droit (justice ou plainte auprès d’une administration publique) ;
  • Identifier les secteurs les plus touchés par la corruption au niveau régional qui exigent une action du centre ;

Mener des actions de plaidoyer pour un changement systémique du cadre institutionnel et des procédures.

OBJECTIFS/RESULTATS/ACTIVITES/DURABILIT

OBJECTIFS RESUTATS ACTIVITES DURABILITE
Sensibiliser et informer 1-Les citoyens connaissent leurs droits et les voies de recours ;

2-les citoyens refusent la corruption et exigent un service public équitable sans contrepartie illicite.

3-les médias locaux sont informés des faits de corruption et diffusent une information crédible.

1-Caravanes mobiles dans les souks et les marchés ;

2-stands à proximité des établissements publics ;

3-dépliants et flyers à l’usage du citoyen.

4-rencontres avec les media

1-Au moins 2000 citoyens sont sensibilisés.

2- Les médias ont une meilleure connaissance du phénomène de la corruption et en rapportent les faits.

Renforcer les capacités de la société civile 1-La société civile est impliquée dans la lutte contre la corruption ;

2- est outillée pour soutenir les citoyens.

1-Production d’outils pédagogiques ;

2-sessions de formations aux profits des associations ;

3-Journées portes ouvertes dans les locaux de TM pour informer et renseigner.

1-Au moins 120 acteurs associatifs sont formés ;

2-Le nombre de militants anticorruption augmente ;

3-Les associations accordent une plus grande priorité à la lutte contre la corruption.

Plaidoyer et sensibilisation des responsables administratifs 1-Les fonctionnaires sont à l’écoute du plaidoyer ;

2-Ils sont sensibilisés et adoptent de plus en plus un comportement intègre.

1- Production d’outils(manuels) pratiques à l’usage des fonctionnaires cibles : bonnes pratique, code de bonne conduite…

2-Sessions de sensibilisations et de plaidoyers au bénéfice des administrations les plus affectées par la corruption.

 

1-Au moins 6 différentes administrations sont sensibilisées et participent aux sessions ;

2-La culture de l’intégrité et de la transparence est promue dans les administrations ;

3-Un plus grand nombre de fonctionnaires adopte des comportements citoyens ;

4-la culture de la transparence et de l’intégrité s’installe progressivement dans les administrations.

Ecouter, conseiller les victimes et témoins (Centre d’écoute et d’orientation) 1-Les victimes et témoins reçoivent une assistance utile pour résister et énoncer la corruption ;

2-les administrations dénoncées sont interpellées et prennent les dispositions nécessaires dans l’intérêt des victimes.

 

1- Accueillir et assister les victimes dans leurs démarches de résistance et de dénonciation ;

2-interpeller les administrations sur les faits qui leur sont reprochés par les dénonciateurs.

 

1-Au moins 250 victimes ou dénonciateurs/an reçoivent une assistance efficace ;

2-les administrations sont de plus en plus à l’écoute des usagers et sanctionnent de plus en plus les comportements de corruption.

actualités

agenda

Il n'y a pas évènements à venir en ce moment.

NOS PARTENAIRES