Nous, groupement de citoyens réunis en assemblée ce jour du 6 janvier 1996 á Casablanca, avons décidé de nous constituer en association marocaine de lutte contre la corruption. Dans ce cadre, nous avons adopté la présente charte.

La corruption est cette pratique intolérable qui résulte d’un abus de pouvoir politique, judiciaire, administratif ou économique, et de son détournement au profit d’intérêts privés. Elle consiste généralement en l’exigence d’une rémunération illicite en échange de l’octroi d’un avantage, lequel avantage peut-être un passe-droit ou un droit légitime mais confisqué, rendu inaccessible.

Ce phénomène s’est étendu dans tous les pays, sous toutes les latitudes et a pris dans notre pays des proportions alarmantes. Réagir relève de l’urgence ! Lorsqu’on en arrive au point où même pour nos enfants la chose apparaît comme « naturelle », alors la gravité de la situation ne fait pas de doute. Nous refusons une telle banalisation ! La corruption se manifeste de plusieurs façons, elle est multiforme. Mais malgré la diversité de ses manifestations, elle peut néanmoins être appréhendée suivant deux formes principales. La première forme de corruption, la plus répandue, s’étale presque au grand jour. C’est celle contre laquelle bute quotidiennement le citoyen dans ses rapports avec l’administration. Les plus démunis en souffrent tout particulièrement. Ceux qui méconnaissent leurs droits sont plus vulnérables. Cette forme courante de la corruption est une atteinte á la dignité et une violation des droits humains, en particulier les droits économiques et sociaux. Difficulté de recours, laxisme de l’autorité publique, absence de garanties de droit ont permis á cette forme pernicieuse de se banaliser. La seconde forme de la corruption est celle qui touche des pans entiers de l’économie. Elle gangrène, elle pollue les transactions commerciales et financières, nationales et internationales, publiques et privées. C’est celle engendrée par la déloyauté de certains détenteurs de pouvoir économique. Elle évolue á l’abri de procédures bureaucratiques complexes et se négocie clandestinement, pots-de-vin contre avantages octroyés.

Violation manifeste des règles proclamées du jeu économique, elle est un moyen illégitime d’enrichissement et d’accaparement des leviers économiques. Par ses méfaits, augmentation des coûts, mésallocation des ressources et altération de la visibilité économique, la corruption entrave le développement. L’absence ou l’inapplication de réglementations, la vénalité de certains représentants du pou-voir judiciaire, des complicités politiques encouragent ces pratiques qui ont tendance á devenir la règle. Multiforme, la corruption est un mal qui s’oppose directe-ment á une aspiration légitime, la démocratie au quotidien, la démocratie vécue dans le respect des droits de l’individu et de sa dignité, qui s’appuie sur un développement économique et social harmonieux, équitable dans la répartition de ses fruits.

Pour les raisons qui précèdent et, dans l’objectif de participer á la protection du citoyen, á la promotion d’une éthique de démocratie et de développement dans notre pays, á l’établissement d’une plus grande équité tant au plan national qu’international, nous décidons de joindre nos volontés et nos efforts pour agir contre la corruption qui ne cesse de se développer dans notre pays.

Et ainsi décidons :

  • d’adhérer aux principes contenus dans la charte de Transparency International, organisation inter-nationale s’est donnée comme objectif de lutter contre la corruption á travers le monde
  • de fonder, dans le cadre du Dahir de 1958, une association marocaine dénommée Transparency Maroc – Association marocaine de lutte contre la corruption dont l’objet est de lutter contre la corruption sous toutes ses formes
  • de faire appel á toutes les bonnes volontés qui souhaitent entreprendre des actions contre la corruption et de les inviter á nous rejoindre ou á trouver avec nous les formes adéquates d’actions concertées.

Afin d’agir efficacement, sans pour autant se substituer aux instances publiques chargées de poursuivre les parties impliquées dans des actes de corruption, nous insérons notre action dans le cadre d’une stratégie basée sur les axes suivants :

  • informer l’opinion publique sur les diverses manifestations de la corruption et la sensibiliser quant á ses conséquences désastreuses et ce á travers l’organisation de rencontres, de réunions publiques, de débats, de séminaires, d’études, etc. ainsi que par la collecte et la diffusion d’informations, de rapports et de statistiques á ce sujet, I’objectif étant de combattre la passivité face á cette calamité. Des actions particulières seront menées au-près des éducateurs – parents, enseignants, etc…

pour :

  • Participer á la sensibilisation des jeunes générations au refus de la banalisation de ce phénomène
  • Analyser les mécanismes qui favorisent les pratiques de corruption et étudier les moyens légaux de les enrayer.
  • Examiner les moyens légaux et réglementaires existants et travailler á leur mise en œuvre effective et efficace.
  • Déceler les faiblesses éventuelles des dispositions légales et proposer aux instances compétentes les améliorations qui s’imposent.
  • Aider les entreprises ainsi que les organismes impliqués dans le développement économique et social qui souhaitent s’engager dans l’éradication de la corruption en les faisant profiter de l’expérience accumulée ailleurs.
  • Apporter á ceux-ci expertise et assistance dans l’application de Règles de Conduite conformes á la transparence.
  • Encourager ainsi l’émergence d’espaces libérés du fléau de la corruption, des îlots de transparence.

actualités

agenda

Il n'y a pas évènements à venir en ce moment.

NOS PARTENAIRES