L’association marocaine de lutte contre la corruption -Transparency Maroc – suit de près la diffusion d’un enregistrement vocal via des applications de messagerie instantanée et les réseaux sociaux relative à une ingérence dans une affaire judicaire en cours.

Suite à la décision du procureur général auprès de la Cour d’Appel de Casablanca, selon laquelle il a donné ses instructions à la Brigade Nationale de la Police Judiciaire à Casablanca pour ouvrir une enquête sur les circonstances et le contexte de cet enregistrement vocal, Transparency Maroc exprime ce qui suit :

– Elle apprécie l‘engagement du Président -Délégué du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire et du président du Ministère Public de veiller à prendre les mesures et enquêtes nécessaires à cet égard, en veillant à assigner les incidences juridiques de l’affaire avec la détermination et la fermeté nécessaires après avoir conclu l’enquête ;

– Elle considère que l’immunisation de la justice contre la corruption est l’un des paris sociétaux fondamentaux pour la construction d’un système national d’intégrité, et que l’ingérence dans les affaires de la justice est une violation flagrante de l’indépendance de la justice et des dispositions constitutionnelles ;

– Elle exige que des recherches soient menées en toute objectivité, sans discrimination ni privilège, pour révéler les circonstances de cette affaire, considérant que la justice est l’un des secteurs fondamentaux qui concernent les intérêts quotidiens des citoyen(ne)s et leurs droits fondamentaux ;

– Elle demande que les résultats de l’enquête et leurs incidences juridiques soient portés à la connaissance de l’opinion publique nationale en tant que mesure qui contribue à restaurer la confiance des citoyen(ne)s dans l’institution judiciaire et asseoir l’égalité devant la loi et à mettre fin à l’impunité ;

– Elle invite les barreaux  du Maroc et toutes leurs associations de jeunes et autres à redoubler d’efforts pour fortifier la profession et préserver la noblesse de sa mission en prenant  les mesures nécessaires contre toute personne dont il est prouvé qu’elle enfreint l’éthique et les usages de la profession ;

– Elle déclare qu’elle continuera à suivre de près cette affaire, souhaitant qu’elle soit le début d’une réforme systématique et globale de la justice dans notre pays, l’immunisant contre tout ce qui affecte son indépendance et son intégrité.

 

Rabat, le 12 juillet 2022

Le Bureau exécutif

actualités

agenda

Il n'y a pas évènements à venir en ce moment.

NOS PARTENAIRES